Le reportage sur France2 paru dans l'émission "Envoyé spécial" le jeudi 30 septembre 2010 est un aperçu de l'horreur concentrationnaire professionnelle dans laquelle nous vivons de plus en plus. Les propos de Delphine Ermotte sont à ce titre édifiants. Justifier l'innommable comme elle semble le faire dépasse l'entendement. Il serait intéressant de savoir si la fameuse Ecole Centrale de Paris dont elle sort a prévu que ses élèves deviendraient plus tard des exécuteurs de basse œuvre. Nous pouvons dire que le roman de Orwel "1984" n'est plus de la science fiction.

Par cet article, je tiens à relater une expérience qui m'est arrivé. J'ai eu il y a environ 18 mois un gros problème sur ma ligne téléphonique professionnelle. J'ai été sans téléphone ni lien internet pendant plus de 10 jours. J'ai pu constaté que les travaux initiaux de réparations avaient été réalisés par une entreprise sous-traitante. Celle-ci manifestement avait réalisé la réparation dans les 3 jours sans contrôle ni aucune vérification. Bien entendu FT me prévient pour me dire que tout re-fonctionnait. Hélas rien de fonctionnait. Pendant 7 jours, des dizaines d'appel ont été passé afin de savoir ce qui se passait puisque je n'avais toujours pas de ligne. C'est au bout du 8ème jour qu'un technicien de FT est venu chez moi réparer. Mais quelle n'a pas été ma surprise, lors de l'échange avec lui pour tenter de comprendre ce qui s'était passé, de le voir s'effondrer en larmes en m'expliquant qu'avec l'externalisation de tous la production non stratégique, il passait son temps à réparer ce que les entreprises sous-traitantes faisaient de façon bâclée du fait des tarifs extrêmement bas pratiqués. Cette personne craquait de plus en plus car son travail initial avait été supprimé du fait de cette sous traitance et qu'il ne voyait plus aucun intérêt à son travail et qu'il rencontrait de plus en plus des clients France Télécom de plus en plus excédés et que celui-ci devenait le bouc émissaire du mécontentement croissant, ce qu'il vivait de plus en plus dramatiquement.

Quel justificatif apporter à ce type de dysfonctionnement ? J'y vois une incompétence grave des managers de FT, une vision à court terme effarante et un mépris édifiante tant des sous-traitants que du salarié et du client. Les hauts managers sont ils sanctionnés pour ce type de faute professionnelle ?

Delphine ErnotteDelphine Ernotte, 43 ans, Centrale Paris, est Directrice commerciale France depuis 2008. Delphine Ernotte a rejoint le Groupe en 1989 pour y occuper divers postes fonctionnels au sein du Groupe, notamment à la recherche et développement. Elle a ensuite poursuivi sa carrière sur des responsabilités de management commercial, comme Directrice d’agence distribution et Directrice régionale Centre Val de Loire, avant de devenir Directrice de la communication et du sponsoring France.

son titre actuel semble être : Directrice Exécutive, Adjointe pour les Opérations en France